Oser exposer ses idées créatives au bénéfice du collectif

Oser exposer ses idées créatives au bénéfice du collectif.
Surprendre ses collègues par l’expérimentation hors cadre.

Différentes méthodes existent pour créer un cadre ludique et structuré, propice à la naissance de nouvelles idées. Ces dernières peuvent être à la fois rationnelles pour rassurer le client et sources d’émotions pour susciter l’empathie, l’objectif étant de faire rêver pour que le client prenne du plaisir.

Le regard

Nous sommes toutes et tous rationnels, émotifs et rêveurs et ce, tour à tour en fonction des situations professionnelles et personnelles que nous vivons.
Cependant, nos regards divergent sur un même produit. Certains le regarderont avec une attention plus particulière sur les aspects techniques quand d’autres seront plus sensibles au design ou à l’émotion ressentie.
Un des exemples connu et reconnu quant à cette faculté à transmettre l’envie de créer l’acte d’achat est Apple, plus particulièrement sous l’ère de Steve Jobs.

Nos regards vont donc orienter notre manière de transmettre et de manager. Une grande partie des problèmes dits de communication dans les organisations en sont un symptôme.
Un rêveur aura des difficultés à se faire entendre d’un rationnel et réciproquement.
Si les différents protagonistes n’ont pas pris conscience de la force des différences de fonctionnement, par exemple lors d’un brainstorming, il sera difficile de créer un cadre où tout le monde aura sa place et sera respecté pour ses idées. Le mutisme de certains collaborateurs est peut-être une conséquence de ce type de situation.
Le constat réalisé est que beaucoup d’entreprises perdent une partie de leur capacité d’innovation en limitant la liberté d’action des talents créatifs. 

Fort de ce constat, nous avons imaginé des séquences d’accompagnement mêlant structure et créativité.
Notre séminaire se déroule sur deux jours et est constitué :
-    dans une première partie de trois ateliers ludiques,
-    dans une seconde partie d’un travail axé sur un enjeu de l’entreprise.

Liberté d'action

Ces mises en situation sont inspirées du coaching et du monde théâtral.

La première partie du séminaire a pour objectif de fournir un espace de liberté d’action. Les débriefings réalisés à la fin de chaque atelier permettent de mettre en avant ce que chacun a aimé. Le debriefing de ces trois ateliers met en exergue l’environnement dans lequel les collaborateurs se sentent à l’aise et lance le travail de la deuxième partie de l’accompagnement.

A la fin de ces deux  jours, deux idées majeures ressortent généralement :
- l’acceptation des besoins individuels motive l’envie de travailler en mode projet,
- la sortie d’un cadre de travail est propice à l’audace et l’innovation.
 
Ce séminaire pointe du doigt une idée que nous portons : comme nous ne connaissons pas forcément nos talents, il n’est pas aisé pour les organisations de les « utiliser » au mieux.
Dans la première partie du coaching collectif, nous permettons à chaque individu de découvrir la manière de fonctionner qui lui convient le mieux.
Une fois que cette habilité préférée est identifiée pour chacun, le groupe s’exprime. Certaines personnes avouent être surprises du résultat quand d’autres paraissent confirmer leur mode habituel de fonctionnement.

La portée

Dans la seconde partie du séminaire, nous demandons aux participants de former des groupes les plus homogènes possibles. Homogènes au sens de répartition des habilités observées dans la première partie, plutôt qu’au sens de répartition des compétences techniques de chacun(e).
Le travail consiste alors à reprendre un projet d’actualité et à le traiter à l’aide d’un outil nommé la portée . L’intention n’est pas tant d’utiliser une nouvelle méthode que de permettre à ces personnes qui, même si elles se connaissent, ont à créer un nouveau lien, à évoluer dans un système mieux équilibré dans la distribution des talents.

Pour le groupe Lafarge, Nathalie B. du service RH a partagé son ressenti ainsi : « accepter de mettre du relief dans un groupe ouvre de belles opportunités ».

Christelle Vandrille et Michael Camardese

« Libérer la parole dans l’entreprise », M.Camardese & C.Vandrille, ESF édition collection ‘formation permanente’, mai 2015

 

Agenda

1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
  

Partenariat Nominations

Une promotion ? Un prix ? Une nomination ?

Informez-nous de vos réussites !

Elles seront publiées en ligne ainsi que dans NEOMA ALUMNI Review