• Accueil>
  • Retour sur la Conférence interclubs RH du 21 mars - La transformation digitale

Retour sur la Conférence interclubs RH du 21 mars - La transformation digitale

Retour sur...

Conférence interclubs RH
du 21 mars 2016
La transformation digitale,
une opportunité pour les DRH ?

Les places étaient chères à la maison des centraliens, pour la première rencontre 2016 des interclubs RH & Management de NEOMA, Edhec, ECSP Europe, HEC, EM Lyon et Centrale Paris. 130 personnes dont 35 alumni NEOMA étaient présentes pour mieux percevoir les enjeux et la faisabilité d’un thème crucial pour toute entreprise aujourd’hui : la transformation digitale. 

Alain Thibault, Président de Julhiet-Sterwen, plante le décor avec un chiffre éloquent : 70% des entreprises classées par Fortune 1000 en 2005 ont disparu. « La transformation digitale est brutale, violente, et les ‘Barbares’ tel Uber ou RB&B qui défient les entreprises classiques ne leur laissent guère le choix. Pour réussir la transition, il faut aller vite et raisonner de manière nouvelle ». A l’exemple d’Accor, dont le CEO s’est entouré d’un Shadow cabinet de jeunes cadres HP, qu’il consulte prioritairement avant même le Comex du groupe. 

Pour Alain Thibault, la transformation digitale n’est tant une affaire de technologie que de conduite du changement. On change le business model et on innove à outrance, mais il ne faut pas oublier la transformation en interne, partie immergée de l’iceberg qui conditionne pourtant la réussite des projets. Cela implique pour les dirigeants de concilier vision stratégique et vitesse d’exécution des décisions, de valoriser les logique d’intuition et d’émotion (c’est la revanche du cerveau droit) et d’exercer un leadership capable d’entraîner les équipes, au-delà de la peur naturelle face à ces mutations. Il faut enfin accepter de tâtonner : le droit à l’erreur est nécessaire quand on avance sans avoir de recul.

Delta Neu, entreprise industrielle du Nord de la France est au cœur du sujet. Sous l’impulsion de son actionnaire et de son DG, Philippe Pieters, la société révolutionne ses procédures internes pour être plus agile. Malgré les résistances initiales de la direction informatique, l’entreprise a changé ses outils, embauché, formé ses salariés et fait évoluer son Codir. En six mois, l’entreprise s’est animée d’un nouveau souffle qui fédère les équipes, à l’aide d’un dialogue constant pour vaincre les résistances. Les résultats : simplification à tous les étages et réactivité accrue auprès des clients. 

Olivier Margerand, fondateur de Digital Collab’, a participé à cette transformation. Pour lui, l’enjeu de la digitalisation est de simplifier la collaboration au travail. « Les salariés ne sont pas réfractaires au changement s’ils comprennent les bénéfices qu’ils y trouvent, affirme-t-il. Avec les outils mobiles et web existants, on peut changer la vie d’une équipe en trois mois ». Agendas partagés, gestion des tâches par applis spécifiques, devis en ligne, visioconférences via mobiles… Des milliers d’outils existent déjà qu’il suffit d’utiliser astucieusement pour changer les manières de faire. Démonstration en live avec une appli de visioconférence qu’Olivier Margerand propose aux participants de tester. En deux minutes chrono, la visio est lancée et 8 personnes connectées. CQFD !
« Le digital ce n’est pas une question de technique mais de volonté, prêche-t-il. Il faut à la base susciter l’envie, créer une dynamique collective sans laquelle les outils resteront lettre morte. »

Pour Emmanuelle Turlotte, Directrice Stratégie marketing et Data - transformation digitale à la SNCF, il est difficile de se disrupter soi-même, c’est pourquoi la SNCF a choisi de créer une filiale pour vendre ses billets de train en ligne. Si voyages-sncf.com est un succès, la pénétration du digital dans le reste de l’entreprise est le nouveau challenge à relever. La SNCF a nommé un CDO -Chief Digital Officer- pour insuffler le numérique à tous les niveaux de l’entreprise : gestion des gares, des flux de voyageurs, maintenance… Pour réussir : pragmatisme, boucles courtes (pas de plan à plus de 18 mois car on ne connaît pas les ruptures au-delà), ouverture sur l’extérieur impérative et empowerment. « Les agents sur le terrain savent comment mieux travailler. Il faut donc leur donner les outils ». La SNCF a lancé un plan d’équipement massif en mobiles pour 2017. La digitalisation suffira-t-elle à faire tomber les silos ? « Les dimensions de process internes, les enjeux de sécurité freinent le mouvement. Rien n’est magique », reconnaît Emmanuelle Turlotte. 

Norbert Faure, Directeur associé chez Deloitte, a accompagné de nombreuses entreprises et services publics vers le digital. Son leitmotiv : « N’ayons pas peur. » A travers les cas d’une régie, d’une mutuelle et de la Poste, il illustre comment le Digital peut contribuer à créer de la valeur et sauver l’emploi. « Le numérique peut être facteur d’emploi pour les entreprises qui ont pris conscience de son impact et anticipé ses conséquences », affirme-t-il. 

Et les RH dans tout cela ? Quel est leur rôle dans la transformation digitale ? C’est la question qui court dans l’assistance. « Il y a une place à prendre pour les  DRH, rebondit Olivier Margerand. A eux de faire découvrir et comprendre aux collaborateurs que le digital peut changer leur vie sur le terrain. Il s’agit de donner envie. » 
La conférence s’achève malgré les tweets de questions qui se succèdent sur l’écran. Ce soir, pas de place pour les questions physiques, digital oblige ! Le cocktail, bien réel quant à lui, est l’occasion de poursuivre les échanges. 

Prochaine rencontre des clubs le jeudi 9 juin sur le volet RH de la transformation digitale. Notez-le dans vos smartphones !

Agenda

1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
  

Partenariat Nominations

Une promotion ? Un prix ? Une nomination ?

Informez-nous de vos réussites !

Elles seront publiées en ligne ainsi que dans NEOMA ALUMNI Review