Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

L’énigme de la chambre 622 de Joël Dicker, aux Éditions de Fallois

Les NOEMES - Club littéraire

-

21/11/2020

Chaque mardi et samedi, le club littéraire des NOEMES se propose de piquer votre curiosité autour d'un ouvrage, écrit par l'une des plumes de notre réseau, mais pas que...


L’énigme de la chambre 622 de Joël Dicker, aux Éditions de Fallois


Premier Roman Ouvrage AlumnusNouvelleAutre


Depuis que Bernard de Fallois a découvert et promu les talents de Joël Dicker, chaque roman (policier) de ce dernier est attendu avec impatience et est un véritable succès de librairie. Avec la mort de l’éditeur, on pouvait craindre que l’auteur perde de son aura. Il n’en est rien…

Fidèle à son style dynamique, Joël Dicker entraine le lecteur dans une nouvelle aventure policière, dans laquelle il se donne le rôle de l’enquêteur. En effet, ici l’auteur prend pour centre des opérations l’environnement qui lui est quotidien : Genève et ses banques, Verbier et ses riches clients en villégiature, et aussi Paris où il en profite pour exprimer toute sa reconnaissance à son éditeur et la manière dont il l’a aidé.

Bien sûr, comme d’habitude Joël Dicker tente par les divers rebondissements de son roman de désorienter son lecteur afin que la découverte de la solution à l’énigme ne puisse être faite qu’en toute fin. 569 pages de suspense dont il est difficile de se détacher.


Extrait choisi :

« Au début de l’année 2018, lorsque je me rendis au Palace de Verbier, un hôtel prestigieux des Alpes suisses, j’étais loin d’imaginer que j’allais consacrer mes vacances à élucider un crime commis dans l’établissement bien des années auparavant. 

Ce séjour était censé m’offrir une pause bienvenue après deux petits cataclysmes personnels survenus dans ma vie. Mais avant de vous raconter ce qui se passa cet été-là, il me faut d’abord revenir sur ce qui fut à l’origine de toute cette histoire : la mort de mon éditeur, Bernard de Fallois.

Bernard de Fallois était l’homme à qui je devais tout.

Mon succès et ma notoriété, c’était grâce à lui.

On m’appelait l’écrivain, grâce à lui.

On le lisait, grâce à lui. » 


Rejoindre le club


Contacts

Pour nous contacter, un seul mail :
club-litteraire@neoma-alumni.com






25 vues Visites

1 J'aime

  • Les NOEMES
  • Club littéraire
Retours aux actualités

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Les NOEMES - Club littéraire

Les fantômes de Reykjavik d'Arnaldur Indridason, aux Éditions Métailié Noir

photo de profil d'un membre

Edouard Bucaille

01 décembre

Les NOEMES - Club littéraire

Soit dit en passant de Woody Allen, aux Éditions Stock

photo de profil d'un membre

Edouard Bucaille

24 novembre

Les NOEMES - Club littéraire

Noone ou le marin sans mémoire de Yann Verdo, aux Éditions du Rocher

photo de profil d'un membre

Edouard Bucaille

17 novembre