Accès membre

fr
j’adhère !
Neoma Alumni

Clémence Pimont (MGE 2010), Global Recruiter chez G4 Americas à Rio de Janeiro

  • 17 sept. 2016
  • -
  • Catégorie : Portraits d'alumni
  • -
  • Auteur : Marion Morato Larbalestier
  • -
  • Vu : 339 fois
Clémence Pimont (MGE 2010), Global Recruiter chez G4 Americas à Rio de Janeiro

Témoignage CareeR CenteR® / TCDU – Pays: Brésil | Clémence Pimont – MGE 2010 | Global Recruiter @ G4 Americas, Rio de Janeiro

1. Clémence, dans quelle ville travaillez-vous et depuis combien de temps ?

Je suis arrivée à Rio de Janeiro pour la première fois en 2010, pour un voyage personnel et après un stage de 6 mois au Pérou. A mon retour en France, j’ai appris le portugais avant de repartir faire un stage de trois mois en 2011, au sein d’une agence de communication. J’ai décidé de repartir à nouveau au Brésil en 2012 pour y travailler 1an lors d’une année de césure, en tant que responsable de projets junior, dans une agence de communication événementielle.

Après l’obtention de mon diplôme à Neoma, c’est naturellement que j’ai souhaité chercher mon premier CDI à Rio de Janeiro, ou je suis désormais installée depuis 6 mois.

2. Quel est votre poste et quelles sont vos missions principales ?

Après un an d’apprentissage au sein du service RH du Crédit Agricole à Paris, j’ai souhaité poursuivre en RH et obtenir un premier emploi en Recrutement. J’ai donc été employée à Rio de Janeiro par G4americas, multinationale de recrutement spécialisé. Je suis responsable du recrutement international au sein du bureau de Rio de Janeiro.

Je m’occupe du recrutement des postes de cadres et hauts dirigeants à pourvoir à l’étranger, pour des entreprises brésiliennes ou étrangères. Pour ce faire, je coordonne et j’aligne les besoins et objectifs de nos clients, de nos équipes et de nos candidats afin de trouver des solutions qui puissent satisfaire au mieux chacun des maillons de cette chaîne.

3. Comment avez-vous décroché votre poste actuel ?

Après plusieurs expériences personnelles et professionnelles au Brésil, je connaissais déjà bien le marché. Lorsque j’ai cherché mon premier CDI j’ai d’abord attendu d’obtenir mon permis de travail, je me suis ensuite inscrite sur plusieurs site de recrutement brésiliens (vagas.com.br ; catho.com.br etc...) et j’ai également activé mon réseau sur place. Trois mois après ces démarches, j’ai été contactée par plusieurs entreprises, dont celle où j’occupe mon poste actuel.

4. Quels conseils donneriez-vous à un(e) diplômé(e) qui souhaite trouver un emploi et s’installer au Brésil ?

Avant de faire le grand saut et de venir s’installer/travailler au Brésil, il est important de savoir que le quotidien professionnel est bien différent de l’image de carte postale ou de l’ambiance « coupe du monde » qui est offerte aux touristes. Les démarches administratives (banque, visas, études, santé...) sont très lentes et compliquées, les salaires en monnaie locales sont plus bas qu’en France malgré un coût de la vie qui est proche du nôtre.

L’option la plus simple pour venir travailler ici est d’être envoyée par une entreprise française en VIE, en contrat local ou d’expatrié. La Chambre de Commerce Franco Brésilienne fournit une liste d’entreprises françaises présentes au Brésil à cet effet.

Pour travailler dans une entreprise brésilienne, il vous faut obtenir préalablement un visa permanent et un permis de travail. Les conditions d’obtention de ce visa sont disponibles sur le site de la Police Fédérale et il est préférable d’être sur place pour réaliser ces démarches.

Enfin et surtout, la maîtrise du portugais est essentielle si vous souhaitez intégrez des équipes locales.

5. Globalement, que tirez-vous de votre expérience en tant que diplômé vivant et travaillant au Brésil ?

Les différents stages et année de césure que j’ai pu réaliser pas à pas au Brésil lors de mon parcours à Neoma ont été déterminants dans la réussite de mon projet professionnel ici. Les différences culturelles sont plus grandes encore dans le milieu professionnel et ces stages m’ont permis de mieux les appréhender avant d’intégrer une équipe 100% brésilienne. Aujourd’hui je vis une expérience très riche, au croisement de nombreuses langues et cultures avec lesquelles je compose au quotidien.

  • MGE 2010
  • Brésil

Commentaires

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire