Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Quelle place pour la technologie BLOCKCHAIN dans le secteur des paiements ? - partie 1

Réseau

-

02/04/2020




Une technologie qui devient progressivement incontournable

Le secteur des paiements dans le monde est en constante évolution et prend de l'ampleur en volume. En parallèle, la blockchain se fait de plus en plus sa place.

Plusieurs acteurs de l’industrie financière ont participé au bouleversement du paysage des paiements. Banques, sociétés de services et éditeurs ont travaillé ensemble vers de nouvelles trajectoires technologiques telles que la migration EBICS et le passage au SEPA. Les moyens de paiement dématérialisés et sans contact ont gagné du terrain [1]. La migration ISO 20022 et la DSP2 sont d’actualité. La mise en place de projets réglementaires est en tête de peloton des transformations. 

Ce type d’évolution est rythmé par un calendrier précis et imposé.En parallèle de ces évolutions réglementaires parfois subies, les établissements financiers ont dû amorcer de grandes mutations de leur systèmes informatiques pour rester compétitifs face aux transformations du marché. L’arrivée de nouveaux entrants Fintech et TechFin (voir encadré) ou encore la demande des clients de services ouverts, partagés et instantanés les poussent aussi à s’adapter et repenser leur modèle. On remarque dans le secteur financier une volonté d’explorer d’autres possibilités pour convertir la contrainte en opportunité. La technologie blockchain est un des moyens à disposition. 


Blockchain : le socle des crypto-monnaies 

Dans ce champ des possibilités, il convient de préciser que les cryptomonnaies sont un cas d’usage de la technologie blockchain, mais que cette dernière a beaucoup d’autres applications, indépendantes des crypto-monnaies, ou utilisant les crypto-monnaies comme outil. Les deux, blockchain et crypto-monnaies, ont commencé à faire parler d’elles au même moment, il y a environ une dizaine d’années, mais n’épousent pas les mêmes vocations. Les cryptomonnaies (Bitcoin, Ether, ...) suscitent à la fois intérêt, curiosité et méfiance, en raison de leur volatilité, de leur utilisation en dehors des canaux classiques des transactions financières, ainsi que du manque de transparence des acteurs à l’origine de la plus connue, le Bitcoin. Leur appréciation varie selon leur définition et leur perception [2]. De plus, leur sécurité ne s’est pas établie aussi vite que leur popularité. Depuis 2008, quelques plateformes d’échanges de cryptomonnaies se sont faites voler leurs clefs avec les assets qui étaient adossés ce qui n’a pas donné bonne presse aux cryptomonnaies. En effet, innover dans les paiements requiert confiance, transparence et vitesse d’exécution de l’opération. Les premières crypto-monnaies sont également très énergivores, peu efficaces.

Si l’Asie semble pionnier en la matière avec 40 % de pénétration [3], en France, l’idée de lancer une monnaie digitale de banque centrale (MDBC) commence à germer : « La Blockchain est une technologie d’avenir [4] », exprimait ainsi récemment Bruno Lemaire, ministre de l’économie. Le lancement de la Libra à l’initiative de Facebook puis le récent départ de membres du consortium illustrent à la fois l’intérêt et la défiance globale vis-à-vis des cryptomonnaies. En effet, si la Libra présente un intérêt dans sa facilité de paiement auprès de grands noms car la couverture géographique est mondiale, elle met aussi en relief ses fragilités vis-à-vis du consommateur [5]. La création de Calibra, le portefeuille électronique de Facebook est un premier pas proposé par Facebook qui permettra de protéger les données personnelles des utilisateurs Facebook et de les dissocier de celles de Libra. À ce jour le projet ne convainc pas tout le monde et les contours de la monnaie sont discutables [6] même si les avantages pour les pays à faible infrastructure bancaire et / ou forte inflation sont indéniables [7] pour des utilisateurs qui utilisent déjà des produits Facebook. Les échanges de flux point à point sont une chose. Les STO (Security Token Offering) en sont une autre. Des clarifications sont nécessaires, le panier de devises auquel cette monnaie sera associée doit être clair et stable. Mais la question pourrait ne pas être de savoir si la Libra, ou une monnaie similaire proposée par un acteur de l’industrie numérique verra le jour ou pas, mais plutôt de quand elle arrivera. D’après Xavier Niels, partie prenante à cette initiative, le potentiel de cette technologie dans nos pays développés est élevé, au point qu’elle devienne incontournable [8]


Quelle valeur ajoutée pour cette technologie dans le secteur des paiements ? Poursuivez votre lecture avec la seconde partie de ce cycle !

Je continue !

                                                                       

 Emmanuelle Weisberg (PGE 03) et Michel Philippart





FINTECH...



Les Fintech, jeunes pousses du secteur financier, cherchent à développer de nouvelles solutions pour mieux répondre aux attentes des utilisateurs. 

De nouveaux acteurs se sont démarqués : Slimpay ou PayPal pour les solutions de paiement en ligne, Pumpkin ou Lyf Pay ou Lydia en applications de paiement mobile, cartes de fidélité, coupons et cagnottes, Linxo en agrégateur de comptes et des néo-banques telles que Revolut, N26...





...ET TECHFIN ?




Les TechFin quant à elles sont externes au monde de l’industrie financière. Elles gagnent des parts de marché en offrant un service global intégrant où le paiement est intégré. 

L'équivalent des GAFA chinois BATX (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi) sont des exemples de TechFin. Alibaba, plateforme de e-commerce du pays possède son propre système de paiement Alipay. Baidu, moteur de recherche chinois, propose des contenus de films, musiques, des solutions de cartographie, de stockage et du paiement en ligne. 
La technologie et les autres métiers sont le cheval de Troie des TechFin permettant de pénétrer un marché avec un service ou outil de paiement portant l’ADN initial de l’entreprise-mère.




À la plume : 

Emmanuelle Weisberg (PGE 03) - Rédactrice

Diplômée d’une Licence de Sciences économiques à PARIS XII, d’un MBA à NEOMA ainsi que d’un Certificat Advanced Commercial Lending Barclays, School Of Finance. Aujourd’hui membre du cabinet EJ2S elle a plus de 15 ans d’expérience dans le domaine de l’industries bancaire et de l’assurance. Elle est reconnue pour son expertise dans le domaine des moyens de paiement et de gestion du cash management.

Michel Philippart - Relecteur / Correcteur

Diplômé Ingénieur Métallurgiste de l'Université de Liège, d'un MBA de Kellogg NWU et d'un DBA de Dauphine. Aujourd'hui Professeur au département de stratégie de l'EDHEC et un spécialisste en Supply Chain et en technological disruption. Il dipose de 25 ans d'expérience en conseil (BA&H, McKinsey) et en entreprise (PepsiCo, GSK).


Bibliographie 

[1]          “Chiffres-clés - Les Moyens de Paiement (France et Europe),” Banque de France.

[2]          “Monnaie,” Wikipédia. 12-Dec-2019.

[3]          “Blockchain in Payments Report 2019: Flywheel Set in Motion,” Ripple, 06-Nov-2019.

[4]          B. Le Maire, “Bonjour Blockchain,” Global OECD Blockchain Policy Forum.

[5]          O. Perquel, “What does the future hold for the Libra?,” Fondation Robert Schuman, Policy Paper, Oct. 2019.

[6]          “Libra sous l’œil des banques centrales,” Banque de France, 26-Jun-2019. [Online]. Available: https://www.banque-france.fr/intervention/libra-sous-loeil-des-banques-centrales. [Accessed: 08-Dec-2019].

[7]          “Libra: The future of money?,” Julius Baer Insights. [Online]. Available: https://www.juliusbaer.com/insights/en/digital-disruption/libra-the-future-of-money/. [Accessed: 13-Dec-2019].

[8]          “« Européens, Libra nous de choisir ! »,” Les Echos, 11-Oct-2019. [Online]. Available: https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/europeens-libra-nous-de-choisir-1139165. [Accessed: 08-Dec-2019].


 

739 vues Visites

J'aime

  • BlockChain
  • Economie
  • paiements
  • banques
Retours aux actualités

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Retour sur

Leaders éclairés - Cercle de résonances spécial redémarrage #3

RC

Romain Cristofini

19 mai

Retour sur

Leaders éclairés et engagés : réinventer l'avenir post-Covid 19

RC

Romain Cristofini

23 avril

Réseau

Quelle place pour la technologie BLOCKCHAIN dans le secteur des paiements ? - partie 2

photo de profil d'un membre

Emmanuelle Weisberg

09 avril