/medias/image/14222743655df24c6cbeec3.jpg
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Retour sur la 92ème conférence du club digital au sein de l’incubateur « CA village ».

Retour sur

-

08/11/2018

La soirée a commencé par une visite d’une heure de l’incubateur par le maire adjoint, Benoit Bourdin.


Celui-ci a rappelé le succès des incubateurs du Crédit Agricole. Lancé en 2014  à Paris dans les 5000 m² de la Boétie, le concept en quatre ans s’est décliné dans 27 villes de France avec un appui des caisses locales du CA mais aussi des CCI locales. En décembre 2018, le premier « Village by CA » a ouvert hors de France, à Milan. Actuellement ce sont près de 700 start-up qui sont hébergées en France dont 80 dans l’incubateur de Paris. L’incubateur se veut multi-segments ce qui permet d’avoir des activités aussi bien dans la santé, l’habitat, le vieillissement que les technologies de pointe comme l’IA. Premier espace de co-working lancé dans le 8è arrondissement de Paris (depuis d’autres sont venus) le Village permet aux start-up de pouvoir rester jusqu’à 2 ans dans ses murs avec un loyer deux fois moins cher que le marché et un accompagnement  dans les domaines RH (comment passer de 5 à 20 personnes),  la levée de fond (80% des start-ups passent par la durant leur séjour), le marketing et le commercial, et enfin, le développement international.


L’autre intérêt du Village est de permettre à de grands groupes partenaires (AccorHotel, Sodexo, etc.) de bénéficier de cet écosystème de start-up. C’est un moyen pour ces groupes de gérer différemment leur processus d’innovation, de contourner des processus interne trop lourd, de changer la culture de l’entreprise (le « pitch » est devenu une norme dans les Comex du CA) mais aussi développer l’intrapreneuriat (spin-off, start-up studio, etc.). D’un autre coté pour les start-ups c’est un accès à des experts mais aussi pour 30% d’entre-elles du business concret avec ces acteurs. Le succès d’une société comme Wynd illustre les réussites de l’incubateur parisien qui a un taux d’échec de moins de 7% … avec certes une vrai sélectivité à l’entrée (800 candidatures par an pour Paris).  


Les quarante participants à cette soirée se sont ensuite retrouvé dans le bureau du 7ème étage (connu pour avoir été le bureau d’un candidat victorieux à l’élection présidentielle française il y a quelques années) pour cocktail dînatoire au champagne, avec vue sur la Tour Eiffel, afin de fêter le prix « challenge des animateurs » remis au club en début d’année.

264 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Retour sur

Conf Cool à la découverte de la tonnelerie !

User profile picture

Billal Medroub

14 décembre

Retour sur

"Cheers" from London Club !

BK

Boris Kolinko

11 décembre

Retour sur

Se retrouver, tout simplement

NR

Nathalie Rousset

07 décembre