Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Cochons, Voyage aux pays du vivant de Erik Orsenna, aux Éditions Fayard / Stock

Les NOEMES - Club littéraire

-

22/12/2020

Chaque mardi, le club littéraire des NOEMES se propose de piquer votre curiosité autour d'un ouvrage, écrit par l'une des plumes de notre réseau, mais pas que...


Cochons, Voyage aux pays du vivant de Erik Orsenna, aux Éditions Fayard / Stock


Premier Roman Ouvrage AlumnusNouvelleAutre


Cet ouvrage est le tome 6 du Petit précis de mondialisation d’Erik Orsenna. Après les oiseaux, le papier, l’eau ou encore le coton, l’auteur nous présente désormais l’histoire du monde au travers du cochon. Il en profite pour aborder tous les désagrément qui accompagnent la réputation du suidé : saleté, pollution, maladies, et bien sûr la pandémie de 2020.

Doté d’un humour grinçant, Erik Orsenna démontre que le cochon est largement plus utile que certains voudraient le faire croire et il redonne ses lettres de noblesse à l’animal : tout est bon dans le cochon, affiche-t-il avec détermination.

Un grand moment de culture pleine de divertissements.


Extrait choisi :

« Puisque personne ne peut jurer que les animaux soient heureux dans les élevages, puisque chacun reconnaîtra que venir au monde pour y être abattu n’est pas un destin enviable, puisque les flatulences de la plupart de ces animaux, non contentes d’empuantir l’atmosphère, y émettent du méthane, bien plus redoutable pour le climat de notre planète que ce bon vieux CO2, puisqu’il est prouvé que les protéines d’origine animale, du moins consommées en excès, se révèlent mauvaises pour la santé, puisqu’enfin notre Terre surpeuplée manque d’espace et que les pâturages en occupent un bien trop large part, une solution s’impose.

Une solution de nature à calmer tant les scrupules moraux que les inquiétudes écologiques et sanitaires.

Cette solution est aussi simple que radicale : en finir avec les animaux (du moins ceux dont la seule et triste fonction est de nous fournir de la nourriture). 

Il va donc s’agir de remplacer leur chair par… autre chose. Une viande « moderne » qui ne serait pas de la viande. Une viande au-delà de la viande. Ou pour parler anglais, meat beyond meat. » 


Rejoindre le club


Contacts

Pour nous contacter, un seul mail :
club-litteraire@neoma-alumni.com






57 vues Visites

J'aime

  • Les NOEMES
  • Club littéraire
Retours aux actualités

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Les NOEMES - Club littéraire

Impossible de Erri De Luca, aux Éditions Gallimard

photo de profil d'un membre

Edouard Bucaille

12 janvier

Les NOEMES - Club littéraire

Paris, mille vies de Laurent Gaudé, aux Éditions Actes Sud

photo de profil d'un membre

Edouard Bucaille

05 janvier

Les NOEMES - Club littéraire

La garçonnière de Hélène Grémillon, aux Éditions Flammarion

photo de profil d'un membre

Edouard Bucaille

29 décembre