Accès membre

fr
j’adhère !
Neoma Alumni

Apolline RILLET, Key Account Manager chez Overseas Food Trading à New York

  • 20 août 2016
  • -
  • Catégorie : Portraits d'alumni
  • -
  • Auteur : Marion Morato Larbalestier
  • -
  • Vu : 417 fois
Apolline RILLET, Key Account Manager chez Overseas Food Trading à New York

Témoignage CareeR CenteR® / TCDU – Pays : USA Apolline RILLET – BSc in International Business -­ IFI 2014 Key Account Manager @ Overseas Food Trading – New York

1. Apolline, dans quelle ville travaillez-­vous et depuis combien de temps ?

Je suis installée à New York depuis plus de 2 ans maintenant.

2. Dans quelle entreprise travaillez-­‐vous et quelles sont vos principales missions ? Je travaille au sein d'Overseas Food Trading, un importateur de produits gourmets Français. C'est une entreprise américaine d'une trentaine de salariés créée par un français en 1983 dont nos activités principales sont le trading et l'importation/distribution. Nous importons des produits tels que Bridor de France, Chocmod, et St Michel Biscuits. Je suis Key Account Manager, je travaille ainsi à développer la distribution de nos produits parmi les enseignes majeures de retail nationales américaines.

3. Comment avez-­‐vous décroché votre poste actuel ?

J'ai décroché mon poste actuel grâce au réseau. En effet je suis originaire du centre de la France, là où se situe le siège social de St Michel Biscuits. Symbole de réussite dans notre région, j'ai ainsi effectué mon premier stage de NEOMA au sein du service Export de St Michel. Deux ans plus tard et année ou St Michel souhaite exporter ses galettes au pays du Burger, j'obtiens un stage auprès de leur importateur. Ce dernier m'a embauché à la fin de mon stage.

4. Quels conseils donneriez-­vous à un(e) diplômé(e) qui souhaite trouver un emploi et s’installer aux Etats-­Unis ?

Je conseille d'approcher une entreprise française au préalable, ne pas se lancer pour une entreprise américaine si vous n'avez pas de visa au préalable ou la nationalité. Beaucoup de groupes français agro-­‐alimentaires et PME exportent leur savoir-­‐faire et produits aux Etats-­‐Unis, ces entreprises sont à la recherche de jeunes diplômés et futurs ambassadeurs. Les entreprises françaises devront ainsi vous sponsoriser pour obtenir un visa. Je vous conseille également de jouer à la loterie de la Green Card chaque année, c'est gratuit et pouvez postuler même si vous êtes actuellement en France.

5. Globalement, que tirez-­vous de votre expérience en tant que diplômée vivant et travaillant à New York ?

J'ai pu atteindre un niveau de responsabilité en 2 ans que je n'aurais pas en France à 23 ans. Si tu es curieux, intéressé et dévoué dans ton entreprise, une promotion arrivera vite. On ne regarde pas tant le diplôme mais les capacités en entreprise. Il y a moins de grilles qu'en France, moins de hiérarchie. Je me suis expatriée pour mon travail et pour commencer une carrière aux Etats-­‐Unis, et il faut cependant prendre conscience que le système américain n'est pas à la française: 10 jours de vacances par an, couverture sociale à prendre en charge, savoir que l'on peut perdre son travail en 15 jours, etc.

  • Etats-Unis

Commentaires

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire