j’adhère !
Neoma Alumni
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Guillaume Quentin (TEMA 2006), Purchasing Manager chez Mobistar à Bruxelles

Portraits d'alumni

-

19/06/2016

Témoignage CareeR CenteR® / TCDU – Pays : Belgique | Guillaume Quentin – Téma 2006 Purchasing Manager @ Mobistar, Bruxelles

1. Guillaume, dans quelle ville travaillez-vous et depuis combien de temps ?

Je travaille à Bruxelles depuis 6 ans maintenant. Avant, j'avais commencé ma carrière à Paris puis j'étais reparti à Madrid pour développer une activité de conseil en achat avec mon précédent employeur.

2. Quel est votre poste et quelles sont vos principales missions ?

Je travaille actuellement pour Mobistar, filiale d'Orange en Belgique. Je suis Purchasing Manager.

Mon scope est assez large. Il comprend le Customer Equipment Fixe et Mobile (téléphones, Modems, Set Top Boxes, Accessoires, SIM cards, Accessoires, etc...), l'after-sales associé (centre de réparations, recyclage, etc...), la Supply Chain (centre de stockage, transporteurs et assurances), les plateformes de services pour les produits d'innovation ainsi que les contenus TV et Mobiles (accords de distribution, partenariats, etc...). Je suis également en charge des partenariats stratégiques et des accords de refacturation et de la gouvernance avec la maison mère et les autres filiales du groupe (Orange).

Pour l'intégralité de ce scope, nous supportons nos clients internes dans leurs projets et nous gérons également la commodité au quotidien en cherchant à optimiser la gestion, les risques et les commandes.

3. Comment avez-vous décroché votre poste actuel ?

J'ai contacté un ami de TEMA qui avait fait un VIE chez Mobistar et qui a transmis mon CV à son ancienne responsable qui était devenu responsable des achats et de la Supply Chain entre temps. Elle avait justement des besoins et ce fut plus rapide que prévu...

4. Quels conseils donneriez-vous à un(e) diplômé(e) qui souhaite trouver un emploi et s’installer en Belgique ?

Il ne faut pas hésiter à envoyer des candidatures spontanées. Sinon, les plateformes classiques de recherche d'emploi ou LinkedIn sont de bons outils. Viadeo est très franco-français et n'est pas vraiment utilisé à l'international. Il faut mettre en avance ses expériences et ses compétences. Le diplôme n'est pas aussi important qu'en France. Les français ont un atout qui est souvent une formation plus concrète et spécialisée et des expériences en stage de longue durée qu'ils peuvent mettre en avant comme une première expérience du terrain. Les candidats belges sont souvent plus âgés et finalement moins expérimentés et plus généralistes. Certaines entreprises veulent quelqu'un de bilingue (français / néerlandais) et le mentionne souvent sur l'annonce. C'est vrai que ceci fermera quelques portes mais finalement, si vous montrez une volonté d'apprendre et de vous intégrer, vous avez vos chances. Il ne faut en tout cas pas s'arrêter à ça et postuler malgré tout car ce n'est souvent pas un critère rédhibitoire. Néanmoins, la Belgique n'est pas la France et il faut accepter et comprendre la situation politique et les différences culturelles. Enfin, il faut être humble, efficace, pragmatique et

vous pouvez vous permettre d'être plus direct. Faites attention à ne pas paraitre trop prétentieux et montrez que vous êtes reconnaissant d'être accueilli dans le pays.

Les salaires sont souvent plus bas qu'en France mais vous devez demander votre salaire net mensuel et annuel. Les impôts sont prélevés à la source et vous aurez souvent droit à un 13eme mois, un pécule de vacance, des bonus et d'autres avantages en nature tels qu'une voiture de société, une carte essence et des chèques repas. Les fiches de paye sont complexes à comprendre donc demandez une simulation de votre net avant de vous décider. Valorisez ensuite que le coût de la vie est plus faible que dans d'autres grandes villes de France et que le logement est très accessible pour une capitale européenne.

Pour les étrangers venant pour la première fois travailler en Belgique, il existe un système fiscal avantageux appelé "régime spécial de taxation des cadres étrangers". Il peut être intéressant pour une première installation à la fois pour l'employé comme pour l'employeur. Néanmoins, il comporte également quelques inconvénients donc, il convient de vous renseigner correctement.

5. Globalement, que tirez-vous de votre expérience en tant que diplômée vivant et travaillant en Belgique ?

La Belgique est un pays très attachant et qui apporte de superbes opportunités professionnelles. Bruxelles offre une qualité de vie certaine tout en proposant des opportunités de carrière très intéressantes. Vous pouvez évoluer plus rapidement car les belges regardent plus les résultats que l'âge, le nombre d'années à un poste ou les diplômes. On vit très bien à Bruxelles et beaucoup de français choisissent de rester après un passage en Belgique...

578 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits d'alumni

La Calanque de l’aviateur : une destination poétique pour prolonger les vacances

User profile picture

Yvan Lozachmeur

27 août

Portraits d'alumni

Geneviève Doang : persévérance sur la voie de la voix

User profile picture

Quentin Fuseau

06 août

Portraits d'alumni

Kietoparao : La pochette de jeux qui enchante petits & grands !

User profile picture

Yvan Lozachmeur

04 juillet