Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

La guerre est une ruse de Frédéric Paulin, aux éditions Agullo Noir

Les NOEMES - Club littéraire

-

08/08/2020

Chaque mardi et samedi, le club littéraire des NOEMES se propose de piquer votre curiosité autour d'un ouvrage, écrit par l'une des plumes de notre réseau, mais pas que...


La guerre est une ruse de Frédéric Paulin, aux éditions Agullo Noir


Premier Roman Ouvrage AlumnusNouvelleAutre


Cet ouvrage est bien un roman. Et pourtant, tout est vrai dans ce qu’écrit Frédéric Paulin. Grâce à un des recherches extrêmement poussées, à l’issue d’un travail d’investigation digne des meilleurs journalistes (dans le sens noble du terme), le lecteur est emmené dans la tourmente de l’émergence du Groupement Islamique Armé, des luttes entre les différents services secrets français et algériens, et de la montée en puissance des attentats islamistes.

Le héros de Frédéric Paulin va à l’encontre des codes : il a beaucoup à se reprocher et c’est ce qui en fait sa beauté ; il est plutôt un anti-héros avec une face bien sombre, qui le rend plus humain. Et par ses aventures, il nous apprend tant sur ce qui a pu être caché ou déformé par les divers gouvernements auprès du grand public que le lecteur s’attache à lui au sens premier du terme et ne peut plus décoller ses yeux du livres.

Vraiment passionnant, vraiment instructif, une grande réussite.


Extrait choisi :

« La première fois qu’il a observé un interrogatoire, c’était deux ans auparavant, au CTRI d’Oran, le Centre Magenta, comme ils l’appellent. Là-bas, la spécialité du colonel Abdelwahab est le « cercle de la mort » : l’interrogé est entouré par des hommes qui le battent avec des matraques et du fil de fer électrifié. Le cercle de la mort peut durer toute une journée. Lorsque Benlazar a dû en être témoin, il a failli s’enfuir en hurlant, mais une main invisible s’est saisie de lui, et toute peur, toute colère, tout dégoût l’ont quitté. Il est devenu un autre, complètement détaché de la violence qui s’abattait juste devant lui, incapable de ressentir la moindre empathie. Ça l’a sauvé de la folie et peut-être de la mort. » 


Rejoindre le club


Contacts

Pour nous contacter, un seul mail :
club-litteraire@neoma-alumni.com






48 vues Visites

J'aime

  • Les NOEMES
  • Club littéraire
Retours aux actualités

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Les NOEMES - Club littéraire

Couleurs de l’incendie de Pierre Lemaître, aux éditions Albin Michel

photo de profil d'un membre

Edouard Bucaille

19 septembre

Les NOEMES - Club littéraire

Couleur Bleuet de Christian Schünemann et Jelena Volic, aux éditions Héloïse d’Ormesson

photo de profil d'un membre

Edouard Bucaille

15 septembre

Les NOEMES - Club littéraire

Tu montreras ma tête au peuple de François-Henri Désérable, aux éditions Gallimard

photo de profil d'un membre

Edouard Bucaille

12 septembre