Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Le Général a disparu, de Georges-Marc Benamou

Les NOEMES - Club littéraire

-

28/04/2020

Chaque mardi et samedi, le club littéraire des NOEMES se propose de piquer votre curiosité autour d'un ouvrage, écrit par l'une des plumes de notre réseau, mais pas que...


Le Général a disparu, de Georges-Marc Benamou, aux éditions Grasset


Premier Roman Ouvrage AlumnusNouvelleAutre


29 mai 1968. En pleine crise sociale, le Général de Gaulle, Président de la République, disparait vers Baden-Baden sans avertir quiconque de son gouvernement. Il laisse ce dernier en plan, se débrouiller seul face à la gronde du peuple.

Georges-Marc Benamou s’imagine la réaction que chacun des dirigeants a pu avoir à ce moment, entre les phases d’incertitude, voire d’inquiétude sur la santé et même la vie du Général, les luttes entre factions pour s’arroger le pouvoir et – ne serait-ce que momentanément – être calife à la place du calife, et la nécessité de garder les apparences et faire tourner la boutique en l’absence du grand patron. L’auteur s’installe aussi dans le flux de pensées du personnage central, ses atermoiements, ses certitudes battues en brèche, sa volonté de tout balancer en même temps que sa raison de devoir maintenir le pays à flot.

Nous ne saurons probablement jamais ce qu’il s’est réellement passé au plus haut niveau du gouvernement pendant ces quelques jours critiques. Cependant, la théorie de l’auteur vaut la peine d’être acceptée comme aussi plausible que toute autre. Un bonne fiction d’anticipation a posteriori.


Extrait choisi :

« Il avait tourné en rond toute la journée dans son bureau ; et ni les huissiers, ni les aides de camp, ni même les éminences du Palais n’avaient osé le déranger. Alors à tour de rôle, et sans plus rien respecter des usages de la présidence, ils se courbent et tentent, à travers l’épaisse double porte, d’ausculter son humeur. Si, après avoir frappé à la porte, il s’arrête de tourner, on peut faire une tentative pour lui parler, lui faire passer un parapheur d’urgences à signer. S’il continue à tourner, c’est risqué. A quoi bon le déranger, se faire rabrouer, pire : découvrir ce spectacle.

Un fantôme. »


Rejoindre le club


Contacts

Pour nous contacter, un seul mail :
club-litteraire@neoma-alumni.com



Le Général a disparu, de Georges-Marc Benamou

125 vues Visites

J'aime

  • Les NOEMES
  • Club littéraire
Retours aux actualités

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Les NOEMES - Club littéraire

La guerre est une ruse de Frédéric Paulin, aux éditions Agullo Noir

photo de profil d'un membre

Edouard Bucaille

08 août

Les NOEMES - Club littéraire

Le voyant de Jérôme Garcin, aux éditions Gallimard

photo de profil d'un membre

Edouard Bucaille

04 août

Les NOEMES - Club littéraire

Omaha de Norman Ginzberg, aux éditions Héloïse d’Ormesson

photo de profil d'un membre

Edouard Bucaille

01 août