Accès membre

fr
j’adhère !
Neoma Alumni

Marine Baris, PGE 2011, crée sa marque de bijoux sowhatjewelry après avoir passé un CAP Joaillerie.

  • 8 avr. 2019
  • -
  • Catégorie : Portraits d'alumni
  • -
  • Auteur : Mathilde Wailly
  • -
  • Vu : 146 fois


Marine, parlez-nous de votre parcours depuis votre sortie de NEOMA BS. 

Lors de ma formation, j’ai suivi une voie assez classique dans le marketing. Une fois diplômée, je suis partie en Allemagne où j’ai été embauchée en VIE par L’Oréal.

J’ai ensuite travaillé chez Henkel, toujours en Allemagne, dans le marketing développement de produits, l’écriture de concept, le développement de packaging. J’aimais mon travail, surtout l’univers international que je trouvais très stimulant. 

J’avais déjà dans l’idée de créer une marque, une entreprise qui corresponde à mes valeurs. Je voulais connaître la provenance de ce que je produisais et mettre en avant l’artisanat. J’ai toujours fabriqué des bijoux mais pas de façon professionnelle, c’était plutôt instinctif. À une période de ma vie j’ai commencé à envisager de rentrer à France et à me renseigner pour reprendre une formation. J’ai d’abord pensé à prendre des cours du soir en plus de mon travail mais à force de discuter avec des personnes en reconversion j’ai décidé de me lancer à 100% dans l’aventure et de passer un CAP Joaillerie en un an. 

J’ai alors quitté mon poste en Allemagne chez Henkel et ai passé les oraux d’entrée du CAP proposé par l’Ecole Boulle auquel j’ai été reçue. Nous étions un groupe de 11 élèves, tous venant d’univers très différents ce qui a été très enrichissant personnellement. Durant cette année j’ai beaucoup appris aussi bien techniquement qu’humainement parlant. 

Parlez-nous de votre marque. 

J’ai commencé à travailler sur ma propre marque de bijoux, sowhatjewelry à partir de juillet dernier, juste après avoir obtenu mon CAP. À travers So What Jewelry, je veux promouvoir des valeurs qui sont en accord avec ma façon de penser. Après avoir fait des études, on a un poids social important, or la liberté est pour moi une valeur fondamentale. J’ai décidé de créer l’univers de ma marque autour de cette liberté, so what ? 

Cette marque est aussi l’illustration d’un parcours atypique, je veux montrer aux gens que l’on peut faire ce que l’on veut tant qu’on est heureux dans ses choix. 

Ma première collection de bijoux est sortie en novembre dernier et je travaille actuellement sur deux nouvelles collections.

Au niveau de la production, je fais tout à la main. Il est important pour moi de garder une certaine tradition et de produire de façon artisanale. Avant de me lancer dans la conception de bijoux, je n’avais pas forcément conscience de la provenance des matériaux utilisés. Je sais maintenant que c’est un univers compliqué, notamment au niveau de la traçabilité des matières premières qui est très dure à définir. Il est important pour moi de savoir d’où viennent les matériaux que j’utilise. La plupart des pierres que j’utilise sont extraites aux Etats-Unis, je me les procure grâce à un intermédiaire entre la mine et la France. 

J’utilise pour mes premières collections des pierres naturelles, dont je suis sûre qu’elles ne sont pas extraites par des enfants ou dans des zones de conflits et certaines pierres synthétiques où le problème de la provenance se pose moins. Concernant les métaux, l’or que j’utilise est recyclé ou traçable de Guyane. Il est difficile d’avoir une traçabilité concernant l’argent. Des labels concernant la traçabilité des pierres et les métaux se développent. Cependant il est compliqué de voir comment obtenir ce label sans faire trop voyager les matières de pays en pays, au vu de l’empreinte carbone.  Je travaille beaucoup sur ce sujet. 

Mes packagings sont en papier recyclable voire compostable, je mets par exemple de la lavande à l’intérieur pour qu’ils soient réutilisés dans les armoires. 

Je travaille seule pour l’instant, de la création des bijoux à la conception de mon site internet, en plus de mon CAP, j’ai par exemple suivi des formations en SEO pour pouvoir tout mener à bien. Mon objectif pour la suite est de trouver des fonds pour développer mon activité. Je lance d’ailleurs un campagne Ulule dans les prochains jours ! 


Soutenez Marine en participant à la campagne de financement 


Suivez So What jewelry :

Site Web Facebook | Instagram



Auteur :
Mathilde Wailly

Staff

Commentaires

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire